Les reserves: l’aïl des ours.

Comme chaque année a cette saison, l’aïl des ours embaume les routes de ma region, et cette odeur c’est comme un portail temporel. Je ne peux pas m’empêcher de prendre de grandes inspirations des que ces fleurs s’ouvrent! Cette année avec d’abord le froid, puis la pluie quasi continue, les senteurs ont tardés.

Mais nous y voila, et avec elles les deux journées ( oui je sais c’est chronophage^^) pour le récolter, préparer, sécher et embouteiller cette épice sauvage mais si délicieuse. Pour ceux et celles qui ne connaitraient pas, l’aïl des ours est comme son nom l’indique un ail, sauvage, délicat et très parfumé. Il pousse dans les bois, les abords de rochers et donc arrive a maturité au mois de mai environ.

étape 1: la cueillette:

Pour le trouver rien de plus facile suivez votre nez! une touffe de feuilles de 10-20 cm de longueur avec en son centre une ou plusieurs tige couronnée de fleurs blanches typique des alliums. Choisissez un endroit pas trop pres des chemins ou des routes prenez un sac, une paire de ciseaux, et hop on coupe! Meme si cette plante est très prolifique, j’essaie de ne pas couper plus d’une plante sur deux afin d’en assurer la pérennité, ma zone de cueillette est donc un peu plus étendue que de simplement raser un metre carré en entier.

étape 2: Le nettoyage:

Alors la c’est a vous de voir, perso, je ramasse les touffes et je trie une fois rentrée; mais vous pouvez le faire directement sur place…. Donc, il faut trier les bonnes feuilles, des fleurs et feuilles abimées ou jaunies….

Ensuite je leur fait prendre un bain dans mon évier +ou- 5l d’eau, une tasse de vinaigre et deux cuillères a soupe de sel, je les laves grossièrement puis les laisses tremper 10 min, ensuite rinçage, j’en profite pour enlever les petites crasses qui resteraient sur les feuilles. Et les mets en passoires. Puis, je les pose a plat avec un essuie entre chaque épaisseur. et les laissent terminer de « sécher ».

étape 3: la déshydratation:

J’utilise mon micro onde pour ceci, vous pouvez les sécher au four ou avec un déshydrater, mais vu la quantité je préfère le faire comme ca. Sur une assiette, je pose deux essuies tout, une couche de feuilles, alternativement en terminant pas du papier, mes feuilles sont donc « emballées ».

30 sec a pleine puissance, puis 30 sec d’arrêt hors mo. Retourner le tout puis re 30 sec, etc . après 3-4 aller retour, vos feuilles vont devenir très fines, presque comme du papier, c’est « prêt », je les transfère dans un plat et les laisse terminer de sécher a l’air libre, au bout de 3-4 min elles deviennent extra sèches et s’écrasent au touche. Le temps de cuisson depends de l’épaisseur des feuilles et de leur nombre, mais aussi de la puissance de votre mo. J’aime cette technique car elle preserve la chlorophylle dans les plantes et celles ci gardent une belle couleur vert fonce.

étape 4: Le mixage:

Ici aussi vous avez le choix, le pilon, le couteau ou le mixer, j’utilise mon grand mixer.

Remplir le mixer avec une poignée de feuilles sèches, mixer, ajouter des feuilles, etc, quand tout est réduit en poudre, mettre en bocal rapidement afin qu’elle ne prenne pas l’humidité

aillum ursinum

Voici l’equivalent de deux heures de séchage, ou 2 passoires…

A vous maintenant…

retour!

Hello tout le monde,

Alors oui je sais, 3 ans sans un post, sans un regard….Je vous présenterai bien mes excuses, mais ca ne serait pas sincere^^ Comme tout le monde, la vie passe, change et nous met au défi. Je me suis enfin mise au yoga, j’ai beaucoup travaillé au jardin, bricolé, cuisine. Ma fille a quitte le nid, elle est entrain de créer le sien. Bref nos vies ont évolues! Depuis le mois de mai 2020, je rumine l’idée de relancer ce blog , car comme beaucoup, j’ai envie de partager mes passions. Plus facile a penser qu’a faire, j’ai du me forcer a trouver du temps, mais cette fois, c’est la bonne. Une des raisons pour lesquelles j’ai abandonné en 2017, est que je n’étais vraiment pas satisfaite de mes photos, j’aime que les choses soient agréables, et des photos floues…c’est moche^^ Mais mon très cher McGyvre m’a offert un joli bebe, un canon eos 700D, et maintenant si les photos sont moches, c’est entièrement de ma faute! alors…il n’y a plus qu’a…!

Bonne année!!!

bonneannee

Je vous souhaite, santé, amours, joies, et pourquoi pas 100 patates^^
Une très belle année 2014, emplie de gourmandises et de tentations!
un grand merci a toutes, je vous envoie de très très gros bisouxxx!!!

Les gourmandises: les nachos maison

J’adore les chips de mais, ce sont vraiment mes préférés! Mais vu leur prix, ( et leur graisse^^) j’en mange peu! Mais ici voici une recette très approchante qui a le mérite d’être rapide et très très bon marché! Pour un apéro entre amis c’est l’idéal. Vous pouvez bien sur par gain de temps acheter les tortillas seules, les couper et les recuire, mais vu le cout, pour moi y a pas photo! Enfin si, la voila justement!!!
 
nachos
 
Ingrédients pour 4 tortillas ( un sachet de chips):
 
120 g de farine  de maïs ( si possible, sinon fécule)
1 c.à soupe d’huile d’olive
100 ml d’eau
1 pincée de sel

Disposez la farine et le sel dans un saladier, creusez un puits au milieu dans lequel on verse l’huile, puis l’eau.

Mélangez et pétrissez de façon à obtenir une boule de pâte bien élastique a diviser en 4.

Farinez le plan de travail et étalez les 4 boulettes en « crêpes » assez finement, à la main façon pizza.

(si vous voulez des tortillas:  Faites chauffer une poêle  et cuisez les chacune leur tour 1 ou 2 minutes de chaque côté.)

Pour faire les nachos, passez les dans la poêle, une grosse vingtaine de secondes ( 10 sec par face, juste de quoi sécher et fixer la pâte) puis,  coupez des triangles d’à peu près 4cm de coté, puis déposez les sur une feuille de papier sulfurisé, et salez ( vous pouvez choisir d’utiliser les épices que vous voulez)

Cuire une dizaine de minute a four très chaud ( au moins 180°) jusqu’à la consistance voulue, une fois bien sec, ils vont se déformer et gondoler.

Maintenant la partie la plus difficile, attendre qu’ils refroidissent avant de les manger^^

Et voila bon appétit!

 

A suivre la sauce qui va avec……

Les créas de McGyvré: La table de jardin, 100% récup.

Ça y est! on est enfin arrivés a un temps plus clément… avec le soleil, reviendront les barbecues…et surtout les repas en extérieurs!!!

Mais bon comme toujours chez nous, jusqu’ici on campait plus a l’intérieur, faute de places! Et bien voila… le problème est résolut^^ Mon zhom s’est remis en action… et nous a fabriqué une très belle table on pourra manger à 6 en position pilote d’avion^^ mais trêve de plaisanteries, voici la chose en question, brute, mais finie ( a part le vernis^^)

tabletableau

A vos reponses: comment fonctionne ceci????

bonjour, voila nous avons trouvé dans un coin de notre grenier, ce poêle a pétrole, 1 mais malheureusement, après plusieurs essais en extérieurs ( et encore heureux^^) nous n’avons pas réussis a le faire fonctionner…. si vous avez connu ce modèle chez vos grands mères, dans la vieille maison de famille ou autre…. pourriez vous avoir la gentillesse d’éclairer nos lanternes??? je vous remercie deja de vos idées, conseils, ou mode d’emploi^^

bon dimanche de pâques!

Les créas de Mcgyvré: Le nichoir a oiseaux

Cette fois, un projet commun, fabriqué a 6 mains…. Mon zhom et mini-lui ont construit la base, et moi je fais le décor…. Mini-lui l’as même amenée a l’école pour la montrer a sa prof dans le cadre de son cours sur les oiseaux de nos jardins.

Leur partie, la construction:simplementbrut

Ma partie, le décor, voici le « plaquage » tuiles et linteaux:

 

tuilesetdeco

 

Avec la  peinture:  peinte

Et prête a être habitée….d’ailleurs a peine posée, les visites de curiosités se sont succédées, les mésanges, et le rouge gorge sont intéressés, la pie est venue voir, mais je pense que c’est la couleur qui l’a attirée… elle peut a peine y entrer la tête, on dirait Alice après un morceau de gâteau^^

etvoila

Les créas de Mcgyvré: Mangeoire a oiseaux

je voulais une petite mangeoire pour les oiseaux, quelque chose avec un toi, mais je en voulais pas l’acheter car ça coute très, « trop » cher…. donc j’ai demandé a mon zhom, alias Mcgyvré! et avec deux bouts de bois, des clous de l’amour et de la patience, voici le résultat!

Il a récupéré une fourche d’arbre, qu’il m’avait ramenée pour m’en faire un porte pot de leurs, une grosse chute de planche, deux morceaux de panneaux en balsa, une tige de bois pou faire les chevilles de montage, et une chute de « roofing » qu’il a taillée en tuiles….  200 clous et 1000 agrafes plus tard:

pretea

 

 

 

vuedeloin

 

 

 

 

 

Et maintenant mon jardin est encore plus le point de ralliement des oiseaux de toutes plumes^^

grosplan